Interview #3

22 novembre 2015 - 18:30

Aujourd’hui nous partons à la rencontre du Président du FC Nandy.

Monsieur Patrick Diochon, né le 20 janvier 1965 à Bagneux dans le 92. Il a vécu avec ses parents et ses deux soeurs dans une cité populaire cosmopolite avec des voisins d’origine Khabil, Marocaine, Sénégalaise, Portugaise et comorienne. Pour lui c’est un très beau souvenir « Une belle école de la vie » dit-il. Un papa qui était chef pâtissier, une mère qui travaillait pour la DDASS. Son foyer familial était toujours pleins d’enfants. Ses parents lui ont toujours appris le respect, le partage, l’amitié et la solidarité… 

Coté sentimental, il est marié depuis 1998 à Madame Sonia Diochon. Ils ont 3 enfants de 10, 19 et 23 ans et une petite fille d’un an et demi. 

En cette année 2015-2016, Patrick fête sa 42ème licence dans un club de football. 

Il a commencé à jouer à l’AS Bourg-La-Reine dans les Hauts de Seine (de l'âge de 8 ans à l'âge de 16 ans). Il a ensuite signé dans le club de sa ville natale le COM Bagneux pour finir dans l’Essonne notamment à Longjumeau et Massy.

Il est arrivé au FC Nandy il y a 18 ans, à l'âge de 32 ans pour intégrer l'équipe senior jusqu'en 2003. Il a arrêté de jouer le dimanche après-midi à l'âge de 38 ans. Il jouait à l'époque avec des petits jeunes qui avaient 20 ans, comme Mickaël Caussieu, Frantz Moutai, Jean François Kosior et Gregory Desgranges, avec qui il joue maintenant en vétéran.   Il a occupé tous les postes possibles au sein du club, et depuis maintenant cinq ans il fait partie du comité directeur, avec le projet de David Vater de remonter le club en compagnie de Alberto, Samia, Samir, Francesco, Tony, Mickael et Gerard. Il est même devenu cette saison le Président du club et on en profite pour le féliciter.   En plus du football, la deuxième passion de Patrick était la motocross.  

Salut Patrick, question classique : comment as-tu atterri au FC Nandy ?


Avec sonia nous sommes venus nous installer à Nandy en 1996 par le pur hasard.  Nous avions pour projet de quitter l’île de France pour de bon nous sommes donc partis avec Sonia et ma plus grande fille nous installer dans le sud de la France a Valras Plage plus exactement. La ville d origine de Sonia, après quelques mois passé au soleil,  nous avons dû remonter car on m'a fait une proposition professionnelle que je ne pouvais refuser.  Nous avons donc posés nos valises à Nandy. La première de mes préoccupations était de trouver un club de foot. Tant pis pour le sud mais ce n'est que partie remise.

 

42ème licence cette année : quel est ton plus beau souvenir dans un club de football et pourquoi ?

Et oui 42 eme licence cette année. Ça fait un petit peu d'expérience dans le foot amateur j ai bien sûr des milliers de bons souvenirs et quelques mauvais aussi mais les meilleurs sont les plus simples. Ceux de rentrer dans un vestiaire avec les copains pour jouer un match. De fêter un but, une victoire, chambrer se faire chambrer. Tout ce que notre sport peut nous offrir en bon souvenir. Faire un petit pont à son fils sur une petite opposition à l'entrainement. (Ca c’est dit !). J'ai connu ma femme grâce au foot. Elle était la fille de mon entraîneur. Quand j’étais remplaçant, je me vengeais sur sa fille et quand il l'a su il m'a donné le brassard. On a été champion de l’Essonne, j avoue un bon souvenir.

 

 Quels sont les principaux objectifs du club cette saison ?

 

Les objectifs de la saison pour le club sont multiples : 
- former les jeunes éducateurs ainsi que les entraîneurs des catégories jeunes.
- créer un emploi d'avenir. 
- travailler sur les manifestations tels que les tournois pour leur donner un peu plus de prestige. J’aimerai que le club obtienne le label national. De trouver un sponsor principal qui pourrait nous soutenir et nous aider financièrement.
- Sportivement,  il faudrait que l'équipe des seniors B accède à la division supérieure pour se rapprocher des seniors A. 
- Réduire le fossé qui sépare ces deux équipes et travailler sur les catégories des 15 17 et 19. Les coachs de ces équipes sont nouveaux au club, nous devons les accompagner les soutenir. Pour le moment les résultats ne sont pas très bons. Mais je suis certain qu’avec le travail qu’ils fournissent la deuxième partie de la saison sera très intéressante, nous sommes pleins d’idées et de projets mais comme chacun peu savoir nous  n’avons pas pour le moment les moyens de toutes nos ambitions. Nous avons un manque de soutien financier. Nandy est une petite ville et le club grandit un peu vite pour la commune. Il faudrait qu’ils prennent conscience que le foot à Nandy a un rôle socio-éducatif pour le bon équilibre de sa jeunesse.

 

 Le FC Nandy pointe à la 11ème place dans le classement des licenciés avec moins de 6 000 habitants, un petit mot ?

 

Le classement des clubs n’est pas encore bien défini. Aujourd’hui nous sommes 435 licenciés, je pense qu'à noël nous allons nous approcher des 450.  Cela fait plus de 50 nouveaux adhérents cette saison. Quand on regarde les gros clubs qui nous entourent, ce n’est pas si mal. Il y a cinq ans quand David a repris le club avec un nouveau bureau nous étions 250 et certaines personnes nous prédisaient que sans fusionner avec un autre club nous aurions moins de 2 ans d'existence. De sacrés visionnaires ces types-la!

 

Quel est ton regard sur les catégories des U10 aux U19 ? (Enfants et Éducateurs)

Quand je regarde les catégories u10 u11 u12 et u13, quel potentiel merveilleux nous avons  avec ces gamins. Les résultats ne trompent pas et quand je les regarde jouer je me dis qu’ il y a longtemps que le club n'avait pas un aussi bon niveau. J’ai une certaine admiration pour xes éducateurs et leur travail. Je parle de Haitham, Boris, Hamed, Tapa, Greg, Papy et Mheidi. Les grands frères qui ont leur nouvelle façon de coacher mais très appréciée  des enfants. Je pense que Mahamadou y est pour quelque chose. Quand à Christophe il a peut être un peu plus de pression. Ses gamins passent la saison prochaine chez les grands et il faut qu’ils soient prêt. Pour les catégories des 15 17 19 les trois équipes sont en sur effectif. Tu vas me dire c'est un problème de riche mais il est compliqué de construire  une équipe avec tant de joueurs. Les premiers matchs il faut bien essayer tout le monde et faire jouer tous les joueurs.  Les résultats en pâtissent. De plus en 15 et en 17 ce ne sont pour la plupart que des premières années et si on regarde la saison dernière, nous avons eu le même résultat au départ et au final.  Les 15 gagnent le championnat et jouent la finale du comité. Les 17 avaient aussi fini très fort.

 

 Les seniors restent sur deux montées d’affilé : penses-tu à l’expression « Jamais deux sans trois ? »

 

Pour l’équipe seniors A je ne ferai pas de pronostique. Je suis superstitieux ça porte malheur. Plus sérieusement, ce groupe a quelque chose, ça fait la troisième saison que Stéphane Colin  et son adjoint Dimitri sont avec nous. Ils ont suent bâtir un groupe et y mettre tous les ingrédients pour en faire une des plus belle équipe seniors du district. Ils sont montés deux saisons de suite cela veut dire quelque chose. Encore dimanche dernier on a pu voir le caractère de ce groupe ils ont faim. (Match contre Ponthierry). Ils ont le mental quand on voit des joueurs ne se préoccuper que du jeu et du résultat et pas de l'arbitrage ou des adversaires. Ils veulent réussir quelque chose il n'y a pas de doute. Il y a de très belles individualités. Quelques nouveaux joueurs nous ont rejoint cette saison et on voit d’anciens joueurs revenir au club. Quand on voit les abords du terrain rempli de spectateurs on se dit pourquoi pas. Il se passe quelque chose à Nandy mais ne leur mettons pas de pression inutile. Laissons bosser les joueurs et le staff.

 

Yann Baka a rejoint le bureau cette année, peux-tu nous en dire plus sur lui ?
  

En effet Yann Baka a rejoint le comité directeur cette saison et je m’en réjoui. Il n'a pas encore de poste bien défini mais Yann va se faire une place parmi nous et apporter des idées nouvelles. C’est très symbolique pour moi car Teddy aussi nous a rejoint et quand on regarde bien on se dit que c’est la première fois que deux enfants du club qui ont commencé débutant au club font parti du bureau. Je suis persuadé qu’un jour les enfants du club comme Yann, Teddy, Tapa, Hamed, Mahamadou, Kevin, Haitham et bien d'autres seront les dirigeants du bureau. Il faut travailler avec eux, leur montrer leur apprendre pour qu’un jour la transition et la passation se fassent naturellement, j’aimerais qu’ils récupèrent un club sein et propre et qu’ils continuent sous de bonnes conditions à faire vivre le FCN.

 

Un petit mot pour finir Monsieur le Président ?

 

Mon petit mot sera pour tous les adhérents du club aux joueurs aux entraineurs éducateurs aux dirigeants. Un club de football amateur est très fragile. Si nous voulons que notre club vive le plus longtemps possible nous devons tous en prendre soin, se battre pour lui. Tout est basé sur le bénévolat, la passion, la détermination et nous membres du bureau nous ne ferons jamais mieux que les autres mais soyez sûr que nous ferons toujours le maximum pour le club. Il ne nous appartient pas. Nous sommes là pour prendre des décisions. 
Pour vous offrir les meilleures conditions possibles afin que vous  puissiez vous y  plaire et vous épanouir le FC NANDY vous appartient c’est votre club c’est votre jardin. Certains joueurs y sont presque nés vous êtes la force du club. Surtout, ne laissez personne vous faire croire le contraire.

Commentaires